mon blog

Reconversion professionnelle : reprendre des études sur le tard

diplome

 

Il y a 3 ans, alors que j’entrais en formation j’avais rédigé un post expliquant les raisons qui m’avaient poussée à entreprendre une reconversion professionnelle et à choisir le métier d’assistant de service social. J’y exposais également mes appréhensions en tant que mère de famille (comment gérer avec des enfants à la maison ?)

 

Ce post est très consulté, on me laisse des commentaires et je reçois sans cesse des questions par l’intermédiaire du formulaire de contact. J’ai toujours répondu de manière individuelle mais je me dis que ce serait bien de répondre de manière collective ici, d’autant plus que ce sont, à peu de choses près, exactement les mêmes questions !

 

Il y a des questions qui concernent la formation d’assistante de service social en elle-même, d’autres qui concernent la reconversion professionnelle (les démarches etc). D’autres questions portent sur l’organisation à avoir lorsque l’on reprend une formation très prenante et que l’on a déjà des enfants à la maison.

Je vais donc partager cet article en 3 parties en listant quelques questions que l’on m’a posées.

 

1 – La reconversion professionnelle

- Comment as-tu fait pour financer cette formation ?

Je travaille dans un hôpital depuis de nombreuses années. Ma formation a été financée en partie par un organisme collecteur de fonds de formation pour la fonction publique hospitalière (2 ans) et par mon employeur (la dernière année).

Cette reconversion professionnelle a été acceptée car le métier d’assistant de service social existe à l’hôpital (si j’avais demandé une formation de coiffeuse par exemple cela aurait été plus difficile).

En contrepartie, je devrai travailler durant 5 ans pour mon employeur. Plus précisément il faut rendre à son employeur 3 fois la durée de formation (formation d’1 an on rend 3 ans) mais cela est plafonné à 5 ans (sinon j’aurais du rendre 9 ans).

Si je décide de partir avant ces 5 ans, je devrai rembourser. Cela semble tout à fait logique et mon souhait était de travailler de toute façon à l’hôpital.

Es-tu en poste aujourd’hui ?

Oui, depuis le mois de juin, date de ma fin de formation. Il faut savoir que lorsque la DRH a accepté que je fasse cette formation il m’était bien précisé qu’aucun poste ne serait ouvert pour moi (ce qui semble logique, surtout en cette période de suppression de postes…), il fallait donc qu’un poste se libère. J’ai eu de la chance, un poste s’est libéré juste avant mon arrivée.

Pour les employés de la fonction publique hospitalière : est-ce que je vais changer de grade dès que la formation sera finie et que j’aurai obtenu mon diplôme ? la réponse est non. Vous allez intégrer votre nouveau poste et vous serez payé comme avant jusqu’à ce que la situation soit régularisée. Concernant le grade d’assistant de service social (assistants socio-éducatifs hospitaliers) un concours sur titre est organisé. Vous postulez et vous êtes retenu… Ou pas ! (les ASS contractuels des autres établissements hospitaliers peuvent postuler également).

Comment faire pour financer sa formation lorsque l’on travaille déjà ?

C’est la question que l’on me pose le plus souvent et je suis bien embêtée pour y répondre car cela dépend des situations. J’ai répondu pour la fonction publique hospitalière mais pour les autres c’est au cas par cas.

Il existe des moyens de faire financer sa formation même lorsque l’on travaille dans le privé. Je connais personnellement une personne qui travaillait dans une grande enseigne de vente de jouets. Elle a demandé une formation d’agent immobilier qui a été acceptée ! Dan ce cas précis, l’employeur savait donc que la salariée ne reviendrait pas par la suite, malgré tout il a accepté.

Chacun a des droits en terme de formation, il faut se renseigner auprès des professionnels spécialisés dans votre entreprise.

Dans ma formation deux étudiantes travaillaient déjà et étaient prises en charge par leur employeur.

Pour les personnes au chômage, la formation peut être prise en charge également par Pôle Emploi (il y en avait aussi dans ma formation).

 

2 – Reprendre une formation lorsque l’on a des enfants

Comment as-tu fait pour t’organiser avec les enfants ?

Beaucoup envisagent de reprendre une formation et hésitent car cela n’est pas forcément simple avec des enfants à la maison.

Il est évident que cela aurait été beaucoup plus difficile pour moi de reprendre cette formation d’assistant de service social (qui est très chargée) sans l’aide de mon mari. Il a géré les courses, les repas, il a récupéré les enfants à l’école.

En rentrant le soir, en tant qu’étudiante il faut gérer son travail mais en tant que mère il faut aussi gérer celui de ses enfants. J’ai 4 enfants et j’avoue que cela n’a pas toujours été simple de gérer les devoirs des enfants (je pensais être tranquille avec les grands mais pas du tout ! l’orientation à la sortie du collège, les réunions, le brevet… Ce n’est pas toujours facile), les rendez-vous avec les professeurs, etc etc… Il faut courir d’un établissement à l’autre. Je ne parle pas des rendez-vous chez le médecin, les spécialistes. Avec 4 enfants tout est multiplié ! Certains d’entre vous qui sont parents de famille nombreuse savent de quoi je parle ;-)

Donc c’est quand même beaucoup mieux d’être soutenu c’est clair ! Il faut pouvoir s’organiser et donc prévoir : quels sont les horaires de formation ? avez-vous de la route à faire ? (Si vous êtes seul il faudra peut-être solliciter les grands-parents ou les proches pour les sorties d’école).

Finalement cela s’est globalement bien passé. Mis à part le stage de seconde année (qui n’était pas tout près et où je finissais parfois assez tard) et quelques périodes très chargées, j’ai réussi à ne pas être trop débordée.

J’avais initialement prévu de travailler le soir en rentrant pour me réserver les week-ends en famille. C’était une utopie ! :-)

Après une journée de formation (bien plus fatigante qu’on ne pourrait l’imaginer), les devoirs des enfants, les repas et tout le quotidien avec des enfants… A 21 heures il est très difficile de se replonger dans l’écriture ou la révision de textes de droit !

Au tout début de ma formation je prenais le train, je pensais pouvoir travailler dans le train du retour le soir. D’abord je ne trouvais pas toujours de place assise et puis je rentrais plus tard.

J’ai donc fini par prendre la voiture et travailler le WE ! tout ce que j’avais prévu de ne pas faire ! Néanmoins cela m’allait bien comme ça. Je me gardais le samedi avec les enfants et je travaillais dès le dimanche matin (cela ne s’applique pas aux derniers mois de formation où la charge est telle qu’il faut souvent travailler soirs et WE).

Franchement je ne l’ai pas mal vécu. C’est tout à fait faisable en anticipant les charges de travail de manière à mieux les répartir pour ne pas être débordé.

Donc pour résumer : pour une formation longue comme celle-ci (3 ans) il faut pouvoir anticiper et s’organiser à l’avance. prévoir les sorties d’école lorsque vous rentrez tard etc…

- Comment s’est passé ta formation avec des étudiants beaucoup plus jeunes ?

Je dois avouer qu’au début j’ai eu du mal à trouver ma place. Non pas qu’on ne me l’aie pas laissée mais j’ai eu du mal à me « lâcher », d’ailleurs je pense que je ne me suis jamais lâchée complètement. j’ai eu l’impression d’être trop sérieuse tout au long de cette formation :-)

J’avais l’impression d’être la vieille du coin (j’étais la plus âgée de la promo quand même).

Néanmoins, cela s’est toujours bien passé. J’ai fait de jolies rencontres, j’espère bien garder des contacts de manière durable !

Aujourd’hui, je regrette les moments sympas que nous avions (le retour « à l’école » a aussi de bons côtés !). Nous étions tous pris dans nos écrits et dans nos révisions, la formation s’est terminée très vite sans que l’on s’en aperçoive !

 

3 – La formation d’assistant de service social

On me demande souvent si je ne regrette pas d’avoir fait cete formation, si elle a répondu à mes attentes etc.

C’est une formation très enrichissante, qui permet d’avoir une autre vision des choses. Le métier d’assistant de service social est très riche : les missions sont très différentes d’un lieu à l’autre.  Les missions ne sont pas les mêmes si l’on travaille dans un hôpital (elles ne sont pas tout à fait les mêmes non plus d’un service à l’autre), dans un CCAS, dans un IME, dans une entreprise, dans un EHPAD (maison de retraite)…

Les publics sont différents, leurs problématiques sont différentes également.

Je ne regrette absolument pas !

Pour l’instant le métier d’assistant de service social est considéré comme bac + 2, il devrait être reconnu très prochainement bac + 3 (un peu comme cela a été fait pour les infirmiers).

 

Je liste à nouveau quelques questions que l’on m’a posées :

- J’ai quitté l’école depuis de nombreuses années déjà, est-ce que vous pensez que je peux réussir malgré tout ? Pour la formation d’ASS est-ce qu’il est préférable d’avoir fait certaines études auparavant ?

Alors moi j’avais déjà derrière moi quelques années de travail (15 pour être précise) et j’ai réussi !

Pour rentrer à l’école il faut avoir le bac (bien qu’il soit possible de passer des épreuves pour obtenir un titre en dispense du bac. Il faut se renseigner auprès d’un centre de formation).

Certains étudiants viennent directement du lycée, d’autres sont passés par la fac auparavant. Ceux qui ont étudié le droit auparavant auront déjà des connaissances et cela leur facilitera peut-être un peu les choses lors de cet enseignement mais on peut dire la même chose pour ceux qui ont étudié la psychologie etc…

Moi j’avais obtenu un BTS assistant de direction 16 ans aupravant, autant dire que je n’avais étudié aucun des enseignements que nous avons reçus durant cette formation. Je n’ai pas eu de souci.

Par contre, je pense pouvoir dire que cette formation est plus facile pour ceux qui sont bons en français, qui ne se sont pas rebutés par l’écriture, la lecture… C’est une formation qui nécessite beaucoup d’écrits (et le métier également).

- Quelles sont les matières enseignées ?

 La formation d’assistant de service social étant très riche, cela va être compliqué de tout détailler ici.
Néanmoins on peut dire qu’il y a beaucoup de droit. les politiques sociales sont très importantes.
La première année ce sont des enseignements plutôt théoriques : sociologie, psychologie, philosophie. J’ai beaucoup aimé.
Les deux autres années étaient plutôt des enseignements professionnels (même s’il y avait toujours ces enseignements en parallèle).
Il y a différentes périodes de stage, pour nous il y en avait trois. Je ne détaille pas plus parce que je sais que certains centres proposent en plus des stages collectifs, pour nous ce n’était pas le cas. Il faut vous renseigner dans vore centre de formation.
 - As-tu des conseils concernant la formation d’ASS ?
Je pense vraiment qu’il faut pouvoir anticiper un maximum pour éviter d’être submergé par le travail.
La première année est plus allégée. je vous conseille vivement d’anticiper et de commencer à réfléchir à d’éventuels sujets de mémoire (même si pour beaucoup les idées viendront au cours des stages). moi c’est ce que j’ai fait, cela permet de débuter les lectures bien avant. Pour moi c’était beaucoup plus gérable.
Il faut savoir que la 3ème année est très chargée, c’est une longue période de stage. En parallèle il faut lire beaucoup de livres et rédiger son mémoire. Ce n’est pas tout il faut également consituer son DPP (Dossier de Praiques professionnelles) qui est extrêmement important pour le diplôme. Malgré mon anticipation j’ai tout de même rencontré quelques difficultés. Donc…
 Concernant les épreuves orales du diplôme qui sont très stressantes : Vous allez être face à un jury pour le mémoire et un jury pour le DPP. Préparez vraiment bien votre soutenance !
J’avais d’abord préparé un petit texte bateau, en me disant que je devais surtout me préparer aux questions qui allaient suivre. Or ce n’est pas une bonne chose. Ce que vous allez dire en introduction est extrêmement important et influence déjà le jury ! Heureusement il y a des jurys blancs et j’ai compris mon erreur avant le jour J :-)
Voilà donc les réponses que je peux apporter…
Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire. Je les rajouterai ici !
A très bientôt !

diplome

 
 Rendez-vous sur Hellocoton !
 

Ajouter un commentaire sur cet article

Commentaires de cet article
6

Bravo pour ta reconversion, cela demande beaucoup de motivation pour une jeune maman mais je suis sure que le jeu en vaut la chandelle.
Hate de connaitre la suite,
Alice

PS: La police est legerement differente sur le dernier paragraphe, est-ce fait expres?

 
Alice le 07/10/2018 à 10h59

Merci beaucoup ! Oui je ne regrette pas du tout !
Concernant la police d’écriture, effectivement il y a une différence. En fait j’avais fait un copier coller des réponses que j’avais adressées par mail aux personnes qui m’avaient contactée. Le format n’était pas le même, j’ai du tout retaper et, je ne sais pour quelle raison, une partie est restée avec cette police d’écriture que je n’arrive pas à changer… Tant pis…

 
Maman à tout faire le 07/10/2018 à 17h44

Quel courage ! bravo !!

 
Maé le 10/10/2018 à 07h28

Merci, mais ça valait le coup ! :-)

 
Maman à tout faire le 10/10/2018 à 07h48

Bonjour,
Merci beaucoup d’avoir pris le temps d’écrire ces deux articles.
Après la naissances de mes enfants, un congé parental je ne me vois pas continuer mon ancien job. J’ai besoin de repartir dans un nouveau projet professionnel qui a du sens. Le métier d’assistante social m’attire, mais 3ans d’étude avec des enfants en bas ages. J’avoue que ça me fait peur.
Chapeau à Toi !
Ton témoignage m’encourage à tenter l’aventure.
Merci encore pour tes articles.

 
Amandine le 15/10/2018 à 15h07

Merci beaucoup ! En fait 3 ans ça passe très très vite (ça fait peur de constater à quel point le temps passe vite).
Si c’est vraiment ce que tu veux faire, n’hésite pas !!

 
Maman à tout faire le 16/10/2018 à 07h34

*

*

  

*

*champs obligatoires
Votre adresse email ne sera pas visible sur le site.